LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498

Critique de la culture et musiques populaires enregistrées

Journée d'études CACTUS / GRIPIC
14 décembre 2014Interactions avec l'environnement social, économique et culturel (Notamment contrats de recherche, rencontre, journée d'études…)

Journée d’études ANR-DFG CActuS / GRIPIC organisée par Agnès Gayraud (ANR-DFG CActuS) et Guillaume Heuguet (CELSA - Gripic).

Qu'a encore la critique de la culture à nous apprendre sur la culture populaire aujourd'hui - modes de production, d'échange, de consommation ?

Dans la Dialectique de la raison, Adorno et Horkheimer ont émis un diagnostic sans appel sur la culture de masse. Les travaux annexes d'Adorno sur les musiques populaires dans le Caractère fétiche dans la musique et la régression de l'écoute (1938), ainsi que dans les feuillets rassemblés de Current of music (1941) condamnaient spécifiquement la musique populaire. Ses modes de production, de diffusion et de consommation, dépendants du nouveau média de masse qu'était la radio, la vouaient au caractère de la marchandise. Tout en elle devait concourir à la standardisation des préférences individuelles, comme de l'art musical lui-même.

Plus de cinquante ans après le développement de cette critique, une esthétique de ces musiques peut tempérer la critique adornienne, voire la rendre obsolète sur certains aspects. Pourtant, face aux nouveaux modes de consommation et de diffusion de la musique, cette critique radicale retrouve une actualité. 

Comme la critique adornienne de la culture populaire le réclamait en son temps, il est à nouveau pertinent d’interroger les conséquences de ces transformations des conditions de l’écoute. En quoi les nouveaux modes de production, de médiation et de la musique affectent-t-ils nos pratiques, expériences et nos émotions esthétiques ? Faut-il penser à développer du côté des auditeurs une éthique d’écoute, accompagnée d’une réflexion sur les supports et sur les nouveaux diffuseurs ?

En rassemblant théoriciens critiques, critiques musicaux et théoriciens de la communication et de l'information, cette journée d'étude a visé à établir la situation actuelle d'une certaine branche de la culture populaire, en restituant avec rigueur les termes de sa critique francfortoise et en confrontant ce diagnostic à la réalité contemporaine de cette culture. 

Chargement...