LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

De briques et de blocs. La fonction éditoriale des interfaces de programmation (API) web : entre science combinatoire et industrie du texte.

Samuel Goyet, soutenance de thèse

Mercredi 22 novembre 2017 - 13:30

Lieu : 
CELSA - Grand amphithéâtre
France
Organisé par : GRIPIC

Le jury sera composé de :

M. Bruno BACHIMONT, Professeur, Université de Technologie de Compiègne
Mme Marie-Paule CANI, Professeure, École Polytechnique
M. Jean DAVALLON, Professeur émérite, Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse
M. Milad DOUEIHI, Professeur, Paris-Sorbonne (co-directeur).
Mme Joëlle LE MAREC – Professeure, Université́ Paris-Sorbonne CELSA
Mme Marie-Anne PAVEAU, Professeure, Université Paris 13.
M. Emmanuël SOUCHIER – Professeur, Université Paris-Sorbonne CELSA (co-directeur)

Boutons « J’aime », tweets ancrés… Toutes ces formes sont générées par des interfaces de programmation ou API, outils d’écriture informatique qui ont integré la chaîne de production des textes de réseau contemporains. Cette thèse interroge la fonction éditoriale des API, soit leur rôle dans la production, la standardisation et la circulation des « petites formes » des textes de réseau. Avec comme corpus les API de Facebook et de Twitter ainsi que les petites formes qu’elles permettent de produire, notre analyse techno-sémiotique s’articule en cinq chapitres. Le premier est une généalogie des API du point de vue de l’écriture combinatoire. Nous montrons que cette conception de l’écriture est un trait saillant de la programmation et de l’informatique. Le second chapitre interroge les imaginaires de l’écriture informatique, entre chiffre, combinatoire et méthode scientifique universelle. Le troisième chapitre est une analyse des conséquences sémiotiques de cet universalisme combinatoire, où nous montrons que les API proposent une conception du texte comme ensemble abstrait de blocs combinables. Abstraction du texte qui sert une « économie des passages », objet de notre quatrième chapitre, dans laquelle les API sont des lieux d’industrialisation d’une « pratique lettrée » : elles établissent des critères de lisibilité et de reproductibilité du texte. Parmi ces critères, nous notons une invisibilisation du rôle pourtant fondamental du calcul informatique. Nous proposons donc, dans un cinquième chapitre, des pistes pour développer une sémiotique qui prenne en compte le calcul comme mode d’expression propre aux médias numériques.

Mots-clés : Calcul ; numérique ; informatique ; combinatoire ; éditorialisation ; interfaces de programmation ; API ; écrits d’écran ; sémiotique ; écriture ; industrialisation de l’écriture ; techno-sémiotique ; code informatique.

Chargement...