LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

Le changement climatique dans la presse : Une analyse comparative des représentations du phénomène en France et au Brésil

Ana Carolina Lins Peliz, soutenance de thèse

Jeudi 24 novembre 2016 - 14:00

Lieu : 
CELSA - université Paris-Sorbonne
77 rue de Villiers
92200 Neuilly-sur-Seine
France
Organisé par : GRIPIC

Le jury sera composé de :
 
Madame la professeure Nicole D’Almeida, CELSA Université Paris-Sorbonne
Madame la professeure Dione Oliveira Moura, Universidade de Brasília
Madame la professeure Anabela Carvalho, Universidade do Minho
Monsieur le professeur Arnaud Mercier, IFP Université Panthéon-Assas
 

Ce travail de recherche vise à étudier la représentation du changement climatique dans les presses française et brésilienne. Cette représentation passe forcément par la construction du phénomène en tant que sujet d’information. Cependant, nous constatons, au travers de l’analyse de discours des journaux quotidiens de deux pays (Le Monde, Le Figaro, O Estado de São Paulo et O Globo) que le changement climatique ne correspond pas à une valeur d’actualité, malgré sa présence constante dans la presse. Son émergence se fait au travers de différentes stratégies discursives, où le caractère intertextuel du discours des journaux joue un rôle prépondérant. Dans ce sens, le sujet entretient une relation de dépendance avec d’autres faits d’actualité pour émerger dans les pages des journaux. Les événements politiques, spécifiquement les COPs, et scientifiques, comme les publications des rapports, tiennent une place majeure dans ce sens, non seulement du fait qu’ils constituent des nouveaux éléments factuels, mais également car ils font circuler l’information et participent à la construction d’une mémoire discursive du sujet. Le discours construit sur le changement climatique dans la presse analysée se développe parmi des idées qui semblent s’opposer entre utopies et dystopies. Les représentations utopiques apparaissent à différents moments de l’analyse tantôt du côté de l’idéal du consensus, soit politique et inachevé, soit scientifique, construit dans la presse, tantôt dans la représentation idéalisée des espaces naturels. Mais la dystopie est toujours présente dans la représentation de l’échec, de la déception, du manque d’accord politique, comme dans les allégories d’un futur sombre, représentées dans les articles qui évoquent les conséquences des changements climatiques.

Chargement...