LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

Le discours médiatique en Arabie saoudite après les événements du 11 septembre 2001

Eiman Al Homoud, soutenance de thèse

Vendredi 29 septembre 2017 - 14:00

Lieu : 
CELSA - université Paris-Sorbonne
77 rue de Villiers
92200 Neuilly-sur-Seine
France
Organisé par : GRIPIC

Le jury sera composé de :

M. Francis Balle, professeur émérite, université Panthéon-Assas, rapporteur
Mme Françoise Boursin, professeur émérite, CELSA - université Paris-Sorbonne, co-directrice
M. Frédéric Lagrange, professeur, université Paris-Sorbonne, co-directeur
M. Salah Mejri, professeur, université Paris 13, rapporteur
Mme Adeline Wrona, professeur, CELSA - université Paris-Sorbonne
M. Francis Yaiche, professeur, université Paris-Descartes

Jusqu’aux évènements du 11 septembre 2001, le discours produit et véhiculé par les médias saoudiens est resté figé dans un archaïsme complet, et ce tant sur le plan de la construction que celui de la transmission. Dépourvu de toute objectivité et d’inventivité, ce discours s’est distingué par son aversion pour les véritables questions sociales, politiques et culturelles qui taraudent la société saoudienne depuis que le pays est devenu le premier producteur mondial du pétrole et le premier importateur – dans la région du Golfe Arabo-persique - des produits manufacturés.

Le présent travail tente de donner une lecture de l’évolution du discours des médias saoudiens après les événements de 11 septembre 2001. Un corpus de 113 articles choisis, publiés par la presse locale, a fait l’objet d’une analyse approfondie visant à suivre cette évolution et en cerner les contours. L’examen de ce corpus nous a permis d’identifier l’émergence, au sein de la société saoudienne, de deux courants de pensée. Le premier courant est qualifié de libéral et est représenté par de nombreux intellectuels influents qui œuvrent pour plus de réformes et d’ouverture de la culture saoudienne sur l’étranger. Quant au courant opposé, il est incarné par les défenseurs d’une ligne traditionnelle qui estiment que l’ouverture sur l’Occident constituerait une menace sur l’identité et la culture saoudiennes.

Chargement...