LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

L’intervention des médias informatisés dans le continuum de la médiation patrimoine. D’une écriture des pratiques de visite à une pratique des écritures de médiation

Ronan German, soutenance de thèse

Jeudi 7 décembre 2017 - 09:00

Lieu : 
CELSA université Paris-Sorbonne
salle 115
France
Organisé par : GRIPIC

La thèse sera soutenue devant un jury composé de :

M. Yves Jeanneret, professeur émérite à l’université Paris-Sorbonne
Mme Sylvie Leleu-Merviel, professeure à l’université de Valenciennes
Mme Joëlle Le Marec, professeure à l’université Paris-Sorbonne
M. François Mairesse, professeur à l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle
M. Pierre Moeglin, professeur à l’université Paris 13
Mme Delphine Saurier, professeure associée, Audencia Business School

Face à la discontinuité et à l’hétérogénéité essentielles – et non accidentelles – de la communication muséale, le spectre des postures adoptées par les acteurs de la médiatisation investis dans ces processus est très large. La présente thèse cherche à examiner la manière dont ces acteurs (autant ceux qui évoluent au sein des musées qu’autour de ces derniers) s’engagent dans un jeu d’anticipations croisées où chacun cherche à s’assurer des prises sur le continuum de la médiation patrimoniale pour poursuivre ses projets respectifs.
Conduite dans le cadre d’un financement CIFRE au sein d’une agence prestataire de musées Mazedia, cette thèse se focalise, dans cette situation d’incertitude plus ou moins radicale, sur le recours aux médias informatisés et, plus précisément, aux architextes ; ces outils d’écriture qui conditionnent l’écriture (et, de fait, la lecture) des autres.
Dans une démarche à la croisée entre sémiologie des médias et des médiations et économie politique de la communication, deux architextes font l’objet d’une analyse détaillée : DMA Friends (conçu par le musée d’art de Dallas) et Wezit (conçu par l’agence Mazedia). Le premier a été choisi pour la façon dont il illustre un processus d’architextualisation de l’évaluation muséale (appréhendée comme une écriture des pratiques) ; le second, un processus d’architextualisation des pratiques d’écriture de médiation de type « transmédiatique ».
Dans une perspective exploratoire est examinée l’articulation possible entre ces deux processus et la manière dont celle-ci est susceptible de reconfigurer la manière dont la médiation patrimoniale peut opérer lorsqu’elle repose sur l’intervention des médias informatisés.

Mots clés : trivialité ; médiation patrimoniale ; évaluation muséale ; poétique des écritures ; médias informatisés ; sémiologie des médias et des médiations ; économie politique de la communication ; CIFRE ; musée ; agence prestataire ; industries de la médiatisation

Chargement...