LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

Les musées de musique à l’épreuve de leurs visiteurs. Analyse critique des normes muséales et des rapports aux savoirs

Judith Dehail, soutenance de thèse

Vendredi 8 décembre 2017 - 14:00

Lieu : 
CELSA université Paris-Sorbonne
Salle 115
France
Organisé par : GRIPIC

La thèse sera soutenue devant un jury composé de : 

Mme Joëlle Le Marec, professeure à l'université Paris-Sorbonne
Mme Sarah Cordonnier, maîtresse de conférences à l'université Lumière Lyon 2
Mme Florence Gétreau, directrice de recherche émérite au CNRSM. David Howes, professeur à Concordia University, Montréal
M. Dominique Poulot, professeur à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Mme Alexandra Saemmer, professeure à l'université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis

Ce travail propose une lecture de la transgression au musée : elle se présente comme un prisme au travers duquel observer l’architecture des normes qui y régissent la conception et l’appréhension des savoirs. Le cas du musée de musique, étudié au travers d’une enquête menée dans deux musées différents (le musée de la Musique à Paris et le Grassi Museum für Musikinstrumente à Leipzig, Allemagne), éclaire la complexité des processus qui sous-tendent la construction de ces normes, et les problèmes qu’ils soulèvent. Les entretiens réalisés auprès de visiteurs ont en effet attiré l’attention sur le paradoxe de la muséalisation d’objets dont la fonction première est de produire de la musique.
La première partie de ma thèse s’attache à démêler les diverses épistèmês sur lesquelles le musée d’instruments de musique repose. J’y montre les conceptions des savoirs musicaux autour desquelles les musées d’instruments se sont structurés et qu’ils ont façonnées en retour. Les réactions des visiteurs (parfois transgressives) face à la présentation des savoirs musicaux au musée attirent également l’attention sur les normes qui définissent la place de leurs savoirs dans la conception du musée comme institution. La deuxième partie s’articule ainsi autour d’une analyse de la subsomption de la singularité des visiteurs sous la catégorie de « public de musée » au tournant du 20e siècle. La troisième partie s’intéresse aux normes sensorielles imposées par le dispositif muséal. J’y analyse la conception du sensorium sur laquelle le musée se fonde pour transmettre des savoirs à son public, et y expose la façon dont les transgressions des visiteurs éclairent les limites de cette conception.

Mots-clés : muséologie ; transgression ; musée de musique ; musée d’instruments de musique ; organologie ; exposition de la musique ; normes muséales ; anthropologie sensorielle ; hiérarchie des sens ; visualité ; corps et musée ; corps et musique ; rapports aux savoirs ; appréhension des savoirs ; enquête de publics

Chargement...