LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Soutenance

Le processus d’institutionnalisation de l’éthique d’entreprise : vers un renouvellement de l’autorité managériale ? Le cas d’Electricité de France de 1971 à 2015

Florian Malaterre, soutenance de thèse

Mercredi 17 janvier 2018 - 14:30

Lieu : 
CELSA - salle 115
77 rue de VIlliers
92200 Neuilly-sur-Seine
France
Organisé par : GRIPIC

Le jury sera composé de :

Mme Françoise BERNARD – Professeur, Aix-Marseille Université
M. David DOUYERE – Professeur, Université François Rabelais de Tours
Mme Sylvie PARRINI-ALEMANNO – Professeur, Conservatoire National des Arts et Métiers
Mme Véronique RICHARD – Professeur émérite, Université Paris-Sorbonne
M. Emmanuël SOUCHIER – Professeur, Université Paris-Sorbonne

Au cours des dernières décennies, les directions d’entreprises ont accordé une attention croissante à la question de l’éthique. Cela s’est traduit par la mise en place de différentes démarches (RSE, développement durable, etc.). Parmi elles, le projet d’une éthique d’entreprise, qui est connu le plus souvent pour ses « chartes éthiques » ou ses « codes de conduite » en tant qu’ils sont rendus publics. Pour autant, ces documents s’inscrivent en interne dans un dispositif de management (organisation, outils de contrôle, communication) qui entend faire changer les manières de travailler des salariés. Cela implique une légitimité de la direction à imposer une
éthique qui ne nous semble pas aller de soi. Dans ces conditions, nous nous proposons d’étudier la manière dont la direction conçoit son rôle en matière d’éthique et construit sa légitimité auprès des salariés. Nous nous demandons dans quelle mesure l’éthique d’entreprise contribue à une évolution de l’autorité managériale. Nous étudions le cas d’une ex-entreprise publique du secteur de l’énergie, Electricité de France, où nous avons réalisé une partie de notre projet de thèse sous convention CIFRE. Nous analysons l’évolution du dispositif de management sur l’éthique d’entreprise à partir d’un corpus de documents compris entre 1971 et 2015. Nous explorons cinq axes : le rapport de la direction au contexte, les choix d’organisation pour prendre en compte l’éthique, le format des référentiels éthiques, les outils de gestion pour faciliter l’appropriation de l’éthique, et la relation de la direction aux syndicats à travers le projet d’une éthique d’entreprise.

Mots-clés : communication des organisations, éthique des affaires, management

Chargement...