LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Communication sans actes

Les représentations de l’altérité dans la communication sur la « diversité »

Pour une sémiopolitique des représentations photographiques
(Re)politiser les discours sur la photographie, 07 décembre 2015, Paris 7 Diderot – salle 265E, Halle aux Farines

Titre : Les représentations de l’altérité dans la communication sur la « diversité » : pour une sémiopolitique des représentations photographiques

Résumé de la communication du 07/12/2015 :

Diverses organisations (entreprises, institutions) communiquent sur la thématique de la « diversité » et ce via des documents de communication institutionnelle ou commerciale. Le discours élaboré sur cette thématique en France aux alentours de l’année 2004 a fait un certain chemin dans l’espace public jusqu’à resignifier complètement la thématique de la lutte contre les discriminations en « promotion de la diversité », avec pour effet d’en vider la substance conflictuelle et politique, au point que l’on ne questionne plus ni cette notion ni ses formes de représentations. Afin de communiquer largement sur les mesures relatives à la RSE (Responsabilité Sociale et Environnementale) qu'elles prennent, de nombreuses organisations entendent montrer comment elles agissent pour promouvoir la « diversité » et ce, à grand renfort de visuels photographiques. Ces visuels sont, le plus souvent, achetés via des bases de données photographiques mais peuvent aussi être élaborés par des agences de communication ou sont, plus rarement, des images photographiques produites en interne. Leur utilisation dans différents supports (imprimés comme numériques) met en circulation ces images photographiques industrialisées et partant, tout ce qu’elles charrient d’imaginaire collectif et de représentions sociales. Les représentations de l’altérité qui s’élaborent en creux dans ces documents ne peuvent être pensées sans prendre en compte les conditions politiques et matérielles de production de ces matériaux visuels. Ainsi, la co-appréhension de la dimension symbolique et de la dimension matérielle de ces images nous semble heuristique à plusieurs égards. D’une part, elle permet de restituer les objets dans leur contexte social de production et d’autre part elle vise la saisie des formes sémiotiques récurrentes prises par les images photographiques illustrant la « diversité » dans leurs dynamiques propres, au cœur de l’élaboration socio-politique de leurs significations. Notre contribution vise donc à mettre en lumière, à partir d’un corpus de photographies émanant de documents d’entreprises et d'organisations, dans quelle mesure la communication visuelle sur la « diversité » propose un certain prisme de regard sur l’altérité qui, par des mises en scène photographiques singulières, surdétermine la catégorie raciale en l’utilisant comme ressource visuelle principale. Notre posture critique envisage les reconfigurations des conceptions de l’altérité à l’œuvre dans les schèmes visuels de la « diversité » comme relevant d’un geste politique dès lors qu’elles réduisent la complexité du social en instaurant une vision canonique de l’autre en tant qu’autre.

Chargement...