LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Chapitre

Un travail empêché ?

Les effets des modes de GRH et de management dans les organisations bureaucratiques
in F. Aballéa, A. Mias (dir.), Organisation, gestion productive et santé au travail, Octarès, 2014, p. 135-146

Des recherches récentes m’amènent à me pencher sur les méfaits de la régulation bureaucratique sur la santé des salariés, celle-ci étant entendue du point de vue du mal-être psychique. Les aléas et vicissitudes des découvertes empiriques sur le terrain m’on en effet amenée à interroger cette dimension. En conséquence, cette communication porte moins sur des évolutions introduites par de nouveaux modes de GRH ou par le new public management que sur un phénomène social ancien et néanmoins toujours contemporain, découlant des modes de GRH et de management dans certains univers. Je me propose d’étudier les effets de la régulation bureaucratique en partant d’un travail de recherche mené pour la thèse de doctorat (Foli, 2008) dans une organisation particulière dont j’ai été salariée pendant 3 ans en convention CIFRE. Je situe le départ de ma démonstration sur l’analyse des tendances héritées, propres à la régulation bureaucratique, puis je montrerai ses effets néfastes la santé au travail, en termes de déni de reconnaissance et de sentiment de travail empêché principalement. Je me demanderai en quoi la pérennité des modes hérités de GRH et de management porte entrave à l’adaptation de l’organisation du travail et, par là même, peut générer du mal-être chez des salariés vivant des situations où leur activité est entravée.
 

Chargement...