LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498

Communication & langages n°187

Lectures de la carticature

mars 2016

4ème de couverture : 

Une caricature faite dans les langues de la laïcité, de la liberté d’expression, de l’universalisme républicain, de la culture de la démocratie, demande des compétences pour l’interpréter. C’est l’objet de ce dossier. Pourquoi les intelligences de la caricature, ses jeux, ses distances, ses transgressions, peuvent-ils être entendus comme des profanations ? Comment la caricature, partagée par un lectorat habitué aux promesses de la politique éditoriale du média qui la publie, se trouve-t-elle projetée dans les arènes mondialisées, et circule-t-elle entre différentes communautés de croyance ?

Ces questions malheureusement portent en elles une gravité, sinon une tristesse et l’expression d’un deuil, celui des auteurs de Charlie Hebdo assassinés au nom de dieu.

Les caricatures sont souvent de petits exercices de profanations créatives, où les discours marchands, les discours politiques, les discours religieux font l’objet d’une saine provocation. Mais ces exercices de démocratie sont inaudibles pour ceux qui par intérêt politique se déclarent depuis les territoires d’une théocratie, ou pour ceux qui n’ont jamais pu apprendre à entendre et produire les voix de la subversion et de l’émancipation.

Ce dossier, Lectures de la caricature, est pris dans le débat de l’interdisciplinarité où l’histoire, l’anthropologie, la sémiologie et la sociologie viennent dire et analyser comment circulent et font sens les textes et les images au sein des sociétés. La caricature travaille généralement à rebours du naturel, de l’évidence, et des usages conventionnels de l’information et de la communication. Elle travestit, met à nu, tord, déforme graphiquement des traits qui étaient partagés dans le confort des normes sociales. Certes, la caricature peut devenir un objet de propagande. Mais elle est essentiellement l’expression vivante de nos libertés et des combats qu’il faut mener pour les préserver.

Sommaire : 

Varia

« Les formes symboliques de l’événement dramatique. Pour une grammaire du fait divers au journal télévisé. »
Bérénice Mariau

Dossier : « Lectures de la caricature »
Frédéric Lambert (dir.)

Introduction : « La caricature comme objet de croyance »
Frédéric Lambert 

« Lectures en contrepoint. Caricatures et contextes d’interprétation. »
Elisabeth Eide

« La caricature sans blasphème ? Sémantique et pragmatiques du Prophète en Une de Charlie Hebdo. »
Philippe Gonzalez et Laurence Kaufmann

« La “Une des survivants” de Charlie Hebdo. Hypermédiatisation et délibérations éditoriales. »
Aude Seurrat

« La caricature de l’homme ordinaire dans les Physiologies littéraires au XIXe siècle. »
Salomé-Jill Peigney

« Femen : caricatures en performances. Raillerie, scandales et blasphème autour du christianisme en régime de laïcité. »
Gaspard Salatko

Varia

« Presse des immigrés marocains : entre mobilisation politique et construction identitaire (1932-1985). »
Asmaa Azizi

Comptes rendus de lecture

Chargement...