LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Article

Les circonvolutions d’une réclame : George Sand, La Presse et la faïence

Une enquête au cœur des commerces médiatiques, littéraires et industriels en 1855
Sociétés et Représentations, Éditions de la Sorbonne, 2019, p.171-192

Cet article trouve son origine dans une opportunité de recherche relativement rare : la mention épistolaire explicite par George Sand d’une « réclame » qu’elle souhaite voir apparaître rapidement dans La Presse, journal phare d’Émile de Girardin. Publié le 5 juillet 1855, sous le titre « Les maïoliques florentines et Giovanni Freppa », le texte connaît une destinée incroyable, marquée par des duplications de sa publication sous diverses formes pendant les vingt années qui suivent, et pose tout à la fois la question de la généricité des textes médiatiques, littéraires et publicitaires au xixe siècle, de leurs circulations et de leurs régimes d’existence. Si l’étude de la situation communicationnelle de départ – dévoilée par la correspondance entre Sand et Girardin – permet de déterminer la généalogie du texte qui a occasionné sa première publication, elle aiguille surtout l’analyse vers la complexité qui entoure le genre médiatique de la réclame. Il s’agit par ailleurs de comprendre les transactions autour de cet objet médiatique, tout en prenant aussi au sérieux l’« objet réclamé », la faïence, qui, loin d’être banal et anodin, peut, au contraire, être considéré comme l’un des objets emblématiques de la civilisation marchande et industrielle en pleine éclosion au milieu du siècle.

Chargement...