LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Ouvrage

Face au portrait

De Sainte Beuve à Facebook
Hermann, coll. « Cultures numériques », 2012, 408 p.

Des portraits de Sainte-Beuve aux photographies d'une jeune iranienne circulant sur Facebook, cet ouvrage interroge le lien qui existe entre les supports médiatiques et les formes du portrait. Il propose une réflexion à la fois esthétique et historique sur le rôle joué par les médias dans la mise en images des individus. Pourquoi le portrait devient-il un genre journalistique ? Comment le journal, se faisant musée des contemporains, reprend-il à son profit les techniques des portraitistes, écrivains, peintres ou photographes ? Quel est le rôle du portrait en société ?

Quand Nadar, d'abord journaliste, passe du dessin à la photographie pour mener à bien son projet de «Panthéon» satirique, quand Zola propose au Petit Journal cinq portraits de contemporains qui font grise mine, quand Libération installe en dernière page de chaque numéro quotidien l'effigie d'un homme du jour, le même geste se répète : il s'agit tout autant de donner corps à une figure singulière, que d'incarner les normes qui fondent une société dans sa représentation.

Au terme de ce parcours, le cas des portraits numériques pose de nouvelles questions : parce que le texte et le support vivent désormais une vie autonome, les modes d'archivage et de collection du portrait semblent changer de nature. Les visages d'individus continuent à occuper la représentation médiatique - comme en atteste ce «livre de visages» que promet le réseau Facebook -, mais les modes de diffusion sont bien différents.

Chargement...