LE LABORATOIRE DE RECHERCHE EN SCIENCES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION DU CELSA
EA 1498
Communication sans actes

"L'est de Paris c'est boboland." Ce que la mode fait aux identités citadines et au territoire ou la fabrique du "Paris branché"

Mode & frontières. Identités, cultures et territoires, 09 février 2016, Université de la Mode, Université Lumière Lyon 2 (colloque international)

Les liens entre la mode, les identités sociales et urbaines et la ville ne sont pas nouveaux. Anne Martin-Fuger, dans son ouvrage La vie élégante (2011) montre ainsi comment la mode, au 19e siècle, était un élément central de l’organisation de la société mondaine parisienne autour de différents quartiers. Un titre qui fait bien sûr écho au Traité de la vie élégante de Balzac qui, lui aussi, avait porté une attention toute particulière à l’art « de la vie extérieure et matérielle » de la capitale. A partir des travaux que j’ai menés ces dernières années sur les quartiers du nord-est de Paris en voie de gentrification, cette communication décrit et analyse la place centrale qu'occupe la mode dans la transformation symbolique, matérielle et sociale de ces espaces parisiens, en explorant plus particulièrement deux figures clés et leurs liens, celle du « bobo » et celle du « Paris branché ». En conclusion, il s'est agi de montrer comment la mode en ville participe à ce que j’appelle « l’économie de la renommée » : les lieux deviennent des noms dotés d’un fort capitale symbolique dans un contexte où les espaces urbains sont à la fois en concurrence et en corrélation.

Chargement...